Test de Pap et examen pelvien

Le test de Pap est uniquement utilisé pour dépister le cancer du col de l’utérus. Il n’est pas utilisé pour dépister d’autres cancers gynécologiques, tels que l’ovaire, la vulve, le vagin ou l’utérus.

Les femmes devraient commencer à passer des tests Pap à l’âge de 21 ans et continuer à passer l’examen une fois tous les trois ans jusqu’à l’âge de 65 ans. Cependant, les femmes âgées de 30 ans ou plus peuvent subir un test contre le virus du papillome humain (VPH) en plus du test Pap et n’avoir besoin de le faire que tous les cinq ans. Les femmes qui présentent les facteurs de risque suivants peuvent avoir besoin de passer des tests Pap plus fréquemment:

  • Infection à VIH
  • Exposition au diéthylstilbestrol (DES), une forme d’œstrogène d’origine humaine, avant la naissance
  • Un système immunitaire affaibli causé par une chimiothérapie, une greffe d’organe ou une utilisation chronique de corticostéroïdes
  • Un diagnostic de cancer du col de l’utérus
  • Un test Pap anormal antérieur qui a montré des cellules précancéreuses

Test anormal (positif) les résultats peuvent indiquer que les cellules examinées sont:

  • Atypique, mais pas nécessairement cancéreux
  • Précancéreux
  • Cancéreux (c.-à-d. cellules cancéreuses épidermoïdes ou adénocarcinomes)

Les patients qui ont des résultats anormaux doivent subir des tests supplémentaires, y compris une colposcopie, afin que leur médecin puisse examiner davantage le col de l’utérus, le vagin et la vulve et obtenir des échantillons supplémentaires pour analyse en laboratoire.

Examen pelvien

Les médecins effectuent des examens pelviens pour examiner le bassin et les organes environnants d’une femme. En règle générale, un examen pelvien est la première étape du diagnostic des cancers gynécologiques, qui comprennent les cancers de la vulve, de l’utérus, du col de l’utérus, des trompes de Fallope, des ovaires, de la vessie et du rectum. Un oncologue gynécologue peut effectuer un examen pelvien pour déterminer le type et le stade exacts du cancer. En plus du cancer, les examens pelviens peuvent détecter des infections ou des infections sexuellement transmissibles (IST).

Avant l’examen, il est conseillé à la patiente de vider sa vessie pour éviter toute gêne. On lui demande ensuite de se déshabiller et de mettre une robe. Un médecin ressent les organes du patient en appuyant sur différentes parties de l’estomac et de la région pelvienne.

Une fois l’examen externe terminé, la patiente place ses pieds dans des étriers et son médecin insère un spéculum dans le vagin afin que le vagin et le col de l’utérus soient visibles. Une fois le spéculum retiré, le médecin place deux doigts à l’intérieur du vagin et utilise l’autre main pour appuyer sur les organes pelviens afin de noter les changements de taille ou de forme, ce qui peut indiquer un problème. Dans certains cas, un examen rectal peut également être effectué afin de détecter d’éventuelles tumeurs ou autres anomalies.

Un examen pelvien prend généralement environ 10 minutes. Il peut se sentir mal à l’aise mais ne devrait pas être douloureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.