Technologie pédagogique / Edgar Dale

Le cône d’apprentissage d’Edgar Dale

L’IMAGE DE DROITE EST TRÈS INEXACTE: En fait, le modèle original du cône de Dale n’inclut aucun pourcentage et est explicitement décrit par Dale comme une aide visuelle sur les matériaux audiovisuels. Le cône d’expérience de Dale est essentiellement une « métaphore visuelle » décrivant des types d’apprentissage, du concret à l’abstrait. Dale n’avait pas l’intention d’accorder de la valeur à une modalité plutôt qu’à une autre. La forme du cône n’est pas liée à la rétention, mais plutôt au degré d’abstraction.Cependant, il soutient que, à mesure que ses expériences se déplacent vers le bas du cône, davantage de sens sont engagés (comme entendre, voir, toucher, sentir, goûter).

Dans le texte de Dale, juste avant de présenter le cône, il déclare: « Une grande partie de ce que nous avons trouvé vrai de l’expérience directe et indirecte, et de l’expérience concrète et abstraite, peut être résumée dans un dispositif pictural que nous appelons le « Cône d’Expérience ». »Le cône n’est pas offert comme une image parfaite ou mécaniquement parfaite à prendre avec une littéralité absolue dans sa forme simplifiée. Il s’agit simplement d’une aide visuelle pour expliquer les interrelations entre les différents types de matériaux audiovisuels, ainsi que leurs « positions » individuelles dans le processus d’apprentissageThe Le dispositif conique est donc une métaphore visuelle des expériences d’apprentissage, dans laquelle les différents types de matériaux audiovisuels sont classés dans l’ordre d’une abstraction croissante à mesure que l’on procède d’une expérience directe… Les expositions sont plus proches du sommet du cône non pas parce qu’elles sont plus difficiles que les excursions sur le terrain, mais seulement parce qu’elles offrent une expérience plus abstraite. (Une abstraction n’est pas nécessairement difficile. Tous les mots, qu’ils soient utilisés par de petits enfants ou par des adultes matures, sont des abstractions.)

Le Cône d’expérience (1946) a été la contribution la plus importante d’Edgar Dale dans le domaine de l’informatique. Dans le cône, il a expliqué les relations entre les différents matériaux audiovisuels et leurs positions dans les processus d’apprentissage. Il a exprimé les divisions basées sur deux points extrêmes entre l’expérience directe et l’abstraction pure. Les divisions proposées dans le cône n’ont pas été acceptées comme des démarcations exactes. Un audiovisuel peut être utilisé avec d’autres matériels audiovisuels en fonction de la situation ou des objectifs.

Le cône de Dale en est l’un des fondements théoriques les plus importants. Par conséquent, le cône établit un lien entre les idées concrètes et abstraites, ce qui est l’un des principes principaux de l’enseignement et de l’apprentissage. Il aide également les professionnels à sélectionner les médias sur la base des expériences visant à transférer les étudiants. Cela semble une aide au travail. De plus, c’est un outil efficace pour soutenir le processus de communication car il rend la communication dépend non seulement des mots mais aussi des moyens visuels et expérientiels. Il a également souligné les autres composantes et la diversité des expériences sensorielles. Par conséquent, nos expériences ne reposent pas entièrement sur des symboles visuels ou verbaux. D’autres préoccupations de nos systèmes de perception doivent être prises en compte, telles que l’expérience directe, le toucher, la détection. Le cône favorise également la diversité dans l’environnement d’apprentissage. En conséquence, le cône est une bonne combinaison de théories psychologiques / pédagogiques et de communication.

La deuxième contribution critique de Dale (1953) était le cadre social du concept de communication. Il était l’une des personnes qui croyaient que l’importance du partage d’expériences mutuelles était la conséquence la plus importante de la communication. En d’autres termes, il a mis l’accent sur le concept de rétroaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.