L’inconvénient des purées de son

Les purées de son ne protégeront pas la santé digestive de votre cheval. En fait, le son de riz ou le son de blé confèrent peu, voire aucun, d’avantages pour la santé des chevaux et comportent certains risques.

On pense que le son a un effet laxatif chez les gens, mais pour obtenir le même effet chez un cheval, il faudrait en nourrir d’énormes quantités – plus qu’il ne pourrait en manger. Certains chevaux produisent des selles plus molles le lendemain de la consommation de son, mais cela reflète probablement la tendance du son à irriter la muqueuse des intestins équins. S’il est nourri quotidiennement pendant une longue période, le son peut en fait contribuer à la formation d’entérolithes.

Mais le plus grand danger de donner trop de son aux chevaux réside dans ce que cela peut faire au rapport calcium-phosphore alimentaire. Les deux minéraux corporels les plus abondants, le calcium et le phosphore, travaillent ensemble pour construire des os sains et aider la fonction musculaire. Pour ce faire, cependant, ils doivent être absorbés dans des proportions appropriées par le corps, ce qui signifie que lorsqu’un cheval ingère du phosphore, il doit également ingérer une quantité égale ou, de préférence, légèrement supérieure de calcium.

S’il n’y a pas assez de calcium pour correspondre au phosphore dans l’alimentation quotidienne d’un cheval nourri au son, son corps tirera du calcium supplémentaire de ses os afin d’équilibrer l’excès de phosphore dans son intestin. Si un cheval reçoit trop de phosphore sur une période trop longue, son corps absorbera tellement de calcium des os qu’il affaiblira le squelette et entraînera des troubles osseux tels que « grosse tête. »Les foins d’herbe tels que la timothée et l’herbe des vergers contiennent le rapport exact du calcium au phosphore dont les chevaux ont besoin; le son de blé et le son de riz contiennent environ 10 fois trop de phosphore, par livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.